FnaCultura, trop de caractères ?

Publié le 24 mars 2015

850. Chiffre imposé. Nombre de caractères maximum. Valable pour chaque article. Espace compris. « Compris ? » Oui, j’avais imprimé les consignes données à l’oral. Mais à l’écrit, c’est moins évident quand on est plutôt prolixe. Néanmoins, j’y ai mis du cœur, de l’énergie et du bon sens pour rendre comme tout bon écolier la meilleure copie à la maitresse, dans les délais et sans trop de caractères.

 

Livres-Hebdo n°1034

 

Je m’égare. Il n’était question ni de copie et encore moins de maitresse. Mais d’une analyse claire et concise sur deux enseignes que je connais bien pour y avoir 1- perdu mes cheveux ? 2- fondu de quelques kilos ? Non, vous n’y êtes pas. Nul besoin de cela chez moi pour devenir chauve avant la quarantaine et rester menu comme un coucou après. « C’est de famille, on va pas se refaire, on choisit pas ses parents, ainsi va la vie et comment va tonton Paul après son enterrement ? ». 

 

Je m’égare encore. Or donc le très sérieux organe officiel du parti des libraires et des métiers du livre, j’ai nommé Livres-Hebdo, m’a demandé un avis éclairé sous forme de contribution pour un dossier qui mettrait en parallèle et perspectives deux enseignes, Fnac et Cultura. Parfait. Mon parcours professionnel m’a permis de collaborer avec elles.

 

Pour le coup je ne me suis pas égaré et suis allé à l’essentiel en 850 caractères (vous l’aurez…compris ) pour écrire une analyse sur chaque entité. Aussi, je vous laisse prendre connaissance du dossier complet paru dans le n°1034 de Livres-Hebdo du 20 mars 2015.

 

 

Et si d’aventure vous me sollicitez pour produire un article ou contribuer à l’élaboration d’un dossier, faites-moi (+/- 1000) signe mais attention, je ne manque pas de caractère !

Suivez moi !

Pas encore de réaction. Soyez le premier !

Laisser une réponse

Derniers articles

Meta

Webmarketing viaa.fr.
.

Copyright © Stéphane Daumay Accompagnateur en librairie.