Libraires et identité de vues

Publié le 04 novembre 2009

« Pour vous, qu’est-ce qu’être français? » Voici en ces termes la question posée aux citoyens sur le site dédié au débat national (www.debatidentitenationale.fr) et qui met en avant dès à présent des propositions pour « faire connaître et partager l’identité nationale » sous forme de parrainage républicain, connaissance des valeurs de la République, cérémonies solennelles…

Et si on lançait le même débat à propos des libraires ? Si on taquinait les libraires sur leur « identité professionnelle » et ce qui forge leurs valeurs ? Si on soumettait des propositions  dans le seul objectif de bien comprendre ce qui singularise un libraire et comment il peut et doit s’appuyer sur son identité pour faire valoir sa différence culturelle et professionnelle ?

identité libraires daumay

OK ! je me lance le premier. Pour moi ce qui fait l’identité d’un libraire c’est sa présence derrière son comptoir sur lequel le bon vieux chat gris se fait caresser d’une main par ce même libraire qui, en même temps, feuillette un vieux Goncourt de l’autre main. Symbole d’une vraie polyvalence dans le travail ! Pour moi, il faudrait instaurer dans tous les IUT Métiers du Livre de France et de Navarre (mais çà fait plus trop français du coup…), dans tous les IPC, CRL, DRAC et autres INFL (ah ! enfin un Institut National) une journée de commémoration à la mémoire du libraire inconnu mort pour la profession dans les cartons de retour. Pour moi, il faudrait que chaque libraire impose comme lecture le 10 août à toute son équipe la lettre de Jacques Lang, ancien résistant rallié à la cause, et dans laquelle le ministre rappelle les valeurs de la profession et qui guident nos pas. L’hymne des libraires serait chanté chaque année pour la saint Jordi devant les CRL et en présence des autorités culturelles, morales et religieuses et je propose dès à présent comme cri de ralliement : « Vendons, vendons, qu’un livre impur n’affecte nos rayons » sur la douce mélodie de la Marseillaise qui bientôt résonnera dans les salons des préfectures et continuera d’être sifflotée dans les stades.

Papiers d’identité font-ils office d’identité nationale demande le ministre ? Et si les offices sauvages (politiquement incorrecte comme expression, je propose des offices éducables. Vous validez ?). Donc, je disais si les papiers d’identité font office d’identité nationale, les offices sauvages font-ils la contre identité des libraires ? Vaste débat mais pour lequel nous sommes certains néanmoins de nous accorder sur une parfaite identité de vues

Bien, alors j’ai lancé le débat sur l’identité du libraire comme vous pouvez l’apprécier ! Il ne me reste plus qu’à faire une lettre ouverte à Monsieur Frédéric Mitterrand pour que lui aussi apporte sa contribution à notre débat. En attendant de décliner mon identité, j’accepte toute invitation à débattre. A moins que ce ne soit le contraire et qu’il faille débattre de mon identité et décliner l’invitation… Allez circulez y’a rien à voir et plus rien à lire !

Suivez moi !

Les commentaires sont fermés sur cet article.

Derniers articles

Meta

Webmarketing viaa.fr.
.

Copyright © Stéphane Daumay Accompagnateur en librairie.