L’enfant et le livre

Publié le 08 août 2009

En librairie, on a pas de pétrole mais beaucoup d’idées, de la créativité, de la passion et des livres à conseiller pour agrémenter tout cela. Comment réagit le jeune public à propos de l’univers qui lui est consacré en librairie ? Le conseil adapté, le coup de coeur identifié et approuvé, la vitrine Carnaval, les coussins et tapis en couleur, les matinées lecture, les ateliers poésie etc.. permettent-ils véritablement aux jeunes enfants et aux plus grands d’être captés par la lecture ? Et surtout de pouvoir s’imprégner des récits, romans et autres contes pour entrer dans le monde de l’imaginaire et permettre ainsi à l’enfant, à l’adolescent de s’évader ?

Le rapport de la DEPP(Direction de l’Evaluation, de le Prospective et de la Performance) dresse un constat sans concession sur le niveau de lecture des 800.000  jeunes de plus de 17 ans ayant participé à la Journée d’Appel de Préparation  à la Défense (JAPD). Et précise que « pour être un bon lecteur, il ne suffit pas de reconnaître les mots écrits, il faut le faire automatiquement et rapidement afin de pouvoir consacrer son attention à la compréhension du message plutôt qu’au décryptage des mots. »

lecture-jeunes-daumay

Il me semble primordial de pouvoir dès le plus jeunes âge être attentif en tant que parents, éducateurs et pourquoi pas libraires à la maîtrise de la lecture chez les plus jeunes. Un enfant qui peine à lire -et donc ne prends pas de plaisir- risque en devenant adolescent et adulte de se retrouver marginaliser eten grande difficulté au sein de la société.

Alors oui, comment un humble libraire peut-il intercéder ? Je pose la question parce que la lecture est avant tout liée au support livre qui fait notre quotidien. Comment donc aider les enfants qui entrent dans les librairies, les parents et autres adultes forcément en contact avec des enfants qui passent dans les rayons ? Comment leur expliquer combien l’acquisition de la lecture participe au développement de l’enfant et lui permet de d’affirmer sa place dans la société ? De participer aux débats en s’imprégnant des écrits, de se faire ainsi uneopinion pour construire sa vie sociale, familiale et professionnelle ?

J’attends vos réactions et surtout vos « recettes » ou expériences vécues en librairies et quivous semblent répondre à la problématique soulevée. Etpour conclure, Pascal Dupont souligne dans la préface du livre « Le bibliobus CM cycle 2 : le Moyen-Age » (Hachette Education) : « L’école s’est fixée comme objectif dedonner à chaque enfant les références culturelles nécessaires pour que le monde des hommes commence à prendre sens pour lui. (…) Il appartient aux éducateurs, enseignants, parents, médiateurs du livre, de relayer cette ambition. »  Jeunesse et librairie: amour impossible? Cela est une autre histoire…à lire !

Suivez moi !

Les commentaires sont fermés sur cet article.

Derniers articles

Meta

Webmarketing viaa.fr.
.

Copyright © Stéphane Daumay Accompagnateur en librairie.