Le soleil de Massa

Publié le 06 avril 2011

« A table ! » Tel un appel poussé par le ventre de la librairie, le Syndicat de la Librairie Française a convié associations et groupements de libraires indépendants autour d’une table le 4 avril dernier. Ne serait-ce pour qu’on puisse mettre une (belle) image sur un nom : Initiales = Sophie ; Ensemble = Giuseppa ; Procure = François ; LIL (Libraires indépendants de Lorraine) = Isabelle ; Libraires en Rhône-Alpes = Marion ; Librairies Atlantiques = Audrey ; Libraires de Poitou-Charentes = Stéphane ; Siloë = Stéphane (votre serviteur). Entre autres.

massa-s-daumay-conseil-librairie

Initiative audacieuse pour objectifs ambitieux. Comment en effet mutualiser le savoir faire des points de vente et les compétences de chaque groupement et/ou associations pour les mettre au service de la profession tout entière et au bénéfice de la clientèle ? Les échanges furent directs, concrets et divers : sur le social (convention collective), sur le commerce (relations avec les distributeurs), sur le numérique (positionnement de la librairie indépendante). Chaque participant dans sa diversité culturelle, sa spécialisation et son positionnement a pu témoigner des réalités du terrain. Les vérités sont surtout bonnes à partager dans notre milieu.

Parlons vrai : les libraires, associations et groupements n’avaient pas la prétention de mettre tout à plat en 6h et d’inventer un nouveau concept de la librairie ou un nouveau schéma commercial du livre. Mais cependant, la petite poignée de professionnels réunis a accouché de bonnes intuitions. J’ai bien dit « intuitions » et non pas « intentions » qui souvent par définition restent vaines. « Rencontrons-nous de nouveau avant les assises de la librairie en mai prochain à Lyon ! » Tel fut le mot de la fin et avant que les forces vives des associations et Groupements viennent occuper pacifiquement mais professionnellement le 2ème étage de l’hôtel de Massa.

Qu’on se le dise ! En toute logique, dès le mois de septembre 2011, plusieurs permanents et autres secrétaires généraux devraient prendre possession d’un espace commun à l’hôtel de Massa dans le 14ème arrondissement de Paris, siège de la Société des Gens de Lettres et où le SLF a installé ses locaux depuis près de 2 ans. Un vrai repère de pro ! Pas un nid de vipère et encore moins un panier de crabes mais plutôt un futur observatoire (laboratoire ?) de la vraie vie des vrais libraires foncièrement indépendants et assurément déterminés. Cà tombe bien, les fenêtres donnent sur l’Observatoire de Paris, ce qui nous permettra d’en faire bon usage. Allez savoir, s’il y a de la vie sur Mars, à mon avis Google et Amazon ne vont pas tarder à s’implanter… Promis, j’en ferai un papier si d’aventure j’observe John Gray faire du commerce de produits culturels entre Mars et Vénus avec des frais de navette spatiale offerts.

A défaut de promettre la lune, voici une rencontre voulue et animée par un SLF (plus attentif et pugnace que jamais) qui a mis en lumière les forces et les leviers d’actions possibles de la librairie fédérée autour de structures viables et représentatives. Ce 4 avril est une date clef pour le rayonnement et les enjeux de la librairie de demain. Si l’histoire de France est marquée par le soleil d’Austerliz, gageons que l’histoire de la librairie française connaitra son soleil de Massa.

Suivez moi !

1 réaction sur Le soleil de Massa

Derniers articles

Meta

Webmarketing viaa.fr.
.

Copyright © Stéphane Daumay Accompagnateur en librairie.