Mille et une feuilles de thé

Publié le 14 avril 2015

Une librairie n’est pas nécessairement qu’un espace dédié à la promotion et la vente d’ouvrages. Parfois, de véritables concepts voient le jour avec comme fil conducteur, hameçon ou prétexte, le livre. Ainsi, certaines librairies ont fait le choix d’une activité commerciale en partie dédiée au commerce du livre, et de l’autre aux plaisirs de la table. Je vous propose une petite visite guidée pour découvrir ces lieux inédits entre l’Essonne à la Sologne.

 

Quel sont les points communs entre les petites villes de Montrichard (Loire et Cher) et Bièvres (Essonne) ? D’abord leur nombre d’habitants avec respectivement 3.500 et 4.500 habitants. Ensuite la proximité de forêts luxuriantes. Puis leurs librairies qui ont chacune de leur côté développé un concept aussi simple que gourmand : allier bonnes pages et bonne chère.

 

Sur les bords du Cher, La plume des thés concentre trois activités entre librairie, petite restauration et salon de thé. Isabelle Bosq s’est associée à Romain Boffy pour mettre sur pied cette librairie à part en juillet 2014. Il lui a fallu plusieurs mois de réflexion en plus d’une formation à l’INFL pour définitivement valider son projet. Dans cette charmante ville déjà bien fournie en commerces et à l’ombre d’un donjon du XIIème siècle, ni trop près ni trop loin de Blois (50km), La plume des thés s’appuie sur une zone de chalandise de 12.000 habitants qui draine ainsi une clientèle qui a trouvé ses marques et gravé ses habitudes. L’activité du premier Noël  s’est avérée encourageante et se sont maintenant des habitués qui viennent chaque midi se sustenter. En plus de cette petite restauration, le salon de thé se démarque car il est le seul présent dans la ville et offre 14 places assises à proximité du rayon littérature, polars et BD adultes.

La plume des thés Montrichard

 

 

La plume des thés a voulu se différencier également de la Maison de la presse présente dans la même rue et qui offre un choix en librairie tourné vers le grand public. Isabelle Bosq et Romain Boffy travaillent autour d’une offre qualitative avec comme ligne éditoriale la littérature, le polar, la jeunesse et la BD. Sur deux niveaux, ce sont 3.400 références qui sont proposées à la vente avec de nombreux coups de cœurs appuyés par des rencontres et des lectures. Le premier étage de 30 m2 est dédié à la jeunesse et offre ainsi un espace privilégié tandis que toute l’offre pour adulte jouxte au rez-de-chaussée la salle de restauration.

Isabelle Bosq et Romain Boffy avouent sans fard « s’éclater » dans ce qu’ils font et que l’activité correspond bien a ce qu’ils imaginaient. Et ce malgré l’énergie dégagée et les heures d’ouvertures contraignantes. En effet, La plume des thés est ouverte tous les jours pendant l’été, y compris le dimanche, permettant ainsi aux touristes comme aux habitués de découvrir les coups de cœur d’Isabelle et de Romain tout en appréciant un bon thé agrémenté d’une bonne pâtisserie. Isabelle est néanmoins frustrée de ne pouvoir tout lire. Elle rejoint la longue lignée des libraires qui, faute de temps, ne peuvent étancher leur soif de lecture… Ceci dit, qu’on se rassure. A la librairie/salon de thé La plume des thés il est possible de déguster jusqu’à plus soif autant de saveurs de thés que de bonnes pages de livres. Qui a dit que littérature et gourmandise ne faisaient pas bon ménage ? Allez donc sur les bords du Cher pour en apprécier les bienfaits !

La plume des Thé 63, rue Nationale 41400 Montrichard tel : 02.54.32.55.23

Facebook : https://www.facebook.com/pages/La-plume-des-th%C3%A9s/496779083775684?sk=info&tab=overview

 

 

horloge_cuillere_fourchette

 

Jouxtant la forêt de Verrières, la ville de Bièvres possède à l’ombre de son clocher du XVIème siècle une librairie (mais pas que) dirigée par Véronique Banuls. Devenue libraire sur le tard, elle nous offre en plus des 10.000 références de livres, un restaurant- salon de thé-expositions-concerts-cours de pâtisseries. Et je dois en oublier ! Lieu par excellence d’expression libre de la culture, la librairie Mille Feuilles propose fort à propos un millefeuille culturel. En 5 ans, la relation avec la clientèle s’est bâtie sur ce concept très séduisant et assurément percutant.

L’endroit est vivant, lumineux, la fréquentation au rendez-vous, la clientèle est conquise. Seulement, cela demande une réelle polyvalence de la part de toute l’équipe pour accueillir, conseiller et servir à la fois. Pari réussi. Lorsque je m’y suis rendu au début du printemps avec une amie qui voulait me faire découvrir ce lieu insolite, j’ai gardé à l’esprit cette belle image de toute une équipe attablée en fin de service au cœur de la librairie. Elle partageait entre elle son repas et invitait aussi à découvrir ses richesses. C’était une vrai moment de convivialité que j’observais et qui m’incitait à prendre place autour de la table de la librairie Mille Feuilles.

Mille feuilles Bièvres

Oui, en librairie on peut se mettre à table au sens propre comme au figuré. A Bièvres, chez Véronique et toute son équipe, c’est sans complexe qu’on met les pieds sous la table avec un livre à la main. A travers la mise en avant d’un auteur, d’une collection, d’un récit, ne sommes-nous pas invités par le libraire à déguster son menu du jour ? Le coup de cœur du libraire n’est-il pas une invitation à la gourmandise ? Les rencontres-dédicaces ne seraient-elles pas identiques à des séances de dégustation ? La ligne éditoriale d’une librairie n’est-elle pas similaire au choix d’un caviste avec ses producteurs ? Je vous laisse digérer ces vérités.

Comme dans un roman rabelaisien, la librairie/restaurant Mille Feuilles a de l’appétit et souhaite essaimer. Véronique Banuls désire croquer une nouvelle clientèle et lui servir sur un plateau son concept. Ce sera chose faite d’ici l’été à Ville d’Avray (92) au cœur de cette cité de 12.000 habitants. La mairie met en effet à disposition un local pour qu’une librairie/restaurant ouvre ses portes avec en plus une galerie d’art de 130m2. Là, on frôle le bonheur culturel absolu. Imaginez : vous déambulez entre des œuvres d’arts, repu à la suite du menu du jour mitonné aux petits oignons, un livre à la main conseillé par le libraire. Du grand art je vous dis.

C’est une véritable reconnaissance pour la librairie Mille Feuilles de pouvoir pérenniser son concept avec un deuxième point de vente. Cette ouverture s’accompagnera d’une création de poste. Au fait, dans quels termes publie-t-on une annonce dans Livres-Hebdo dans ce cas-là ? « Librairie-restaurant (et plus si affinités culturelles) cherche libraire-serveur-sommelier-cuisinier-plongeur-extra pour conseiller et servir à toutes les sauces » ? Si la librairie en France manque de rentabilité, à la librairie Mille Feuilles en tout cas on ne manque pas de polyvalence, d’idée et d’énergie en rayon comme en cuisine.

« A table ! » J’entends depuis Bièvres l’appel du ventre et de la culture qui raisonne jusqu’à Ville d’Avray. Une vraie nourriture pour le corps et l’esprit. Bon appétit et belles lectures !

 

 Librairie-restaurant-salon de thé Mille Feuilles 28, rue de l’église 91570 Bièvres tel : 01 69 85 32 69

https://www.facebook.com/librairierestaurant.feuilles

Suivez moi !

1 réaction sur Mille et une feuilles de thé

  • Gimenez dit :

    Bonjour,
    Je suis l’architecte qui a réalisé Mille Feuilles et je suis très heureux de lire ce que vous écrivez sur ce lieu et ce qui s’y passe.
    Ce n’était pas gagné d’avance pour Véronique, et les « instances » parisiennes étaient à tout le moins fort dubitatives…
    Elle a traversé des phases difficiles, mais le pari est réussi et elle en porte tout le mérite.

    Cordialement.

  • Laisser une réponse

    Derniers articles

    Meta

    Webmarketing viaa.fr.
    .

    Copyright © Stéphane Daumay Accompagnateur en librairie.